«

»

Belgique : Manifestation à Binche

La ville de Binche a annoncé sa volonté de revoir l’organisation des foires après l’opération surprise des forains de ce matin. Les manifestants qui ont bloqué les grands axes de la Ville, devraient quitter le centre.

Mercredi vers 5 heures, des dizaines de klaxons de camions de forains ont réveillé les Binchois par surprise. L’action coup de poing a bloqué tous les accès à la ville. « Tous les axes, vers Mons, La Louvière, Charleroi ont été bloqués par des centaines de camions de forains. Binche ressemble à une ville morte », a indiqué Gauthier De Winter, président du Carnaval de Binche

Ils entendent protester contre la décision de ne plus organiser de fête foraine dès l’an prochain à Binche. Une décision actée en décembre dernier par le conseil communal et justifiée par le manque d’attractivité pour les foires d’hiver et d’été.

Une marche arrière de la Ville

Du côté des forains, on craint que d’autres Villes fassent comme Binche.  » Notre plus grande crainte est que la décision binchoise se décline ailleurs, ce qui mettrait notre métier en péril. Nous voulons juste retrouver nos emplacements et c’est la seule condition pour que nous stoppions cette manifestation » explique Anthony Mastrovalerio.

Et manifestement il a été entendu car les deux parties se sont rencontrées et une nouvelle réunion est programmée le 14 mars.

Le bourgmestre de Binche a été sensible mercredi matin aux propos des représentants des forains, notamment quant aux difficultés auxquelles sont confrontés les métiers forains actuellement. Il a annoncé au président des forains, Anthony Mastrovalerio, sa volonté de revoir la décision prise par le conseil communal, dans l’optique de poursuivre un dialogue constructif.

« Nous avons le document écrit que nous attendions », a indiqué Anthony Mastrovalerio. « Je vais en faire part à mes collègues forains qui devraient donc quitter la ville dans le calme après leur action de mercredi matin. »

Le ton monte

Par contre, durant la discussion, le ton est monté entre les manifestants et la police. Les forains qui avaient décidé d’entrer coûte que coûte dans l’Hôtel de Ville de Binche et ont forcé des barrages vers la Grand-Place.

 

 

Laisser un commentaire