«

»

Chartres : Interdiction d’ouvrir la fête !

En conflit avec la Ville, les forains bloquent un rond-point à Chartres

chartres

Alors que ce vendredi 22 avril, au matin, les forains effectuaient les derniers réglages sur leurs manèges avant l’ouverture prévue samedi, la Ville ne leur a finalement pas donné l’autorisation d’ouvrir.

Cette dernière fête foraine sur le site actuel de Chartrexpo laissera sans doute un souvenir amer. Ce vendredi 22 avril 2016, la Ville a fait savoir dans un communiqué qu’elle ne donnait pas l’autorisation d’ouvrir cette foire qui accueille chaque année des milliers de visiteurs.

Karine Dorange, adjointe au maire, en charge de la fête foraine, précise ainsi : « Les forains, malgré les demandes réitérées de la municipalité, ne respectent pas les limites d’occupation de l’espace, qui leur ont été fixées. »

7 manèges, situés à l’entrée de Chartrexpo, seraient ainsi dans l’illégalité. Une occupation irrégulière, qui « compromet la sécurité du site, selon l’élue. Le passage des pompiers, en cas d’accident, serait très compliqué ! »

Devant cette situation, la commission de sécurité « n’a donc pas pu assurer sa mission », ajoute-t-elle. Vendredi, vers 15 heures, la police a remis aux forains concernés une lettre signée du maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges, leur demandant de quitter les lieux.

« Un huissier passera samedi, à la même heure, pour constater leur départ, ou leur présence, précise l’élue, contactée dans la journée. Si les forains ne sont pas partis, on lancera une procédure pour les faire évacuer. »

Autre argument avancé : la présence de ces manèges compromettrait le fonctionnement normal de Chartrexpo, alors que doivent se tenir plusieurs manifestations dans les jours à venir, notamment les États généraux du développement économique et de l’emploi en Région Centre-Val de Loire.

L’élue ne cachait pas, son agacement : « Cela fait quatre jours qu’ils nous ignorent, c’est un dialogue de sourds. » Ce vendredi, en fin d’après-midi, certains forains installés sur les emplacements en question ne comptaient pas bouger. Freddy Thinel est, lui, le propriétaire d’un manège installé au fond de la foire, en bordure de chemin, le Crazy Dance. « Ça fait deux ans que suis installé à cet endroit, que j’ai payé, et je ne vois pas où est le problème, les voitures peuvent tout à fait passer, on a laissé beaucoup de place exprès. »

Enlever le manège ? « Hors de question ! Ça nous a pris une semaine pour le monter ! » Il martèle : « Il n’a aucun problème de sécurité, et ce n’est pas du tout une installation sauvage, on nous a même fait signer une attestation de bon montage. »

« Pour nous, c’est une prise d’otage ! »

« Ne pas donner l’autorisation d’ouvrir, pour toute la foire, alors qu’il n’y a que quelques manèges qui posent problème, c’est une prise d’otage », souligne un groupe de forains. Et ils comptent bien faire pression : « Nous, on peut très bien ne pas payer nos emplacements ou bloquer les routes ! » Ils sont, en tout cas, unanimes, pour dire qu’ils ouvriront la foire aux visiteurs, dès demain.

Samedi 23, à 14 heures, des stands et manèges ont quand même ouvert. Plusieurs manèges s’activent mais aucun dans la zone dite « sensible ».

A 14h45, les forains protestent contre la fermeture du portail d’accès au site de Chartrexpo, au niveau du rond-point de la Paix. Ils en forcent l’ouverture. La police municipale est sur les lieux. Les forains demandent à rencontrer un représentant de la Ville de Chartres.

A 15h15, Claude Menu, responsable du pôle voie publique à la police municipale de Chartres justifie la fermeture de ce portail par l’absence d’une autorisation d’ouverture du site au public. Une décision très mal accueillie par les forains. Le public peut donc accéder à la fête foraine, à pied, par le portail côté hippodrome.

A 15h30, les forains lancent une opération escargot, avec leurs camions, dans l’avenue Jean-Mermoz, entre le centre commercial Carrefour et Chartrexpo.

A 16h00, les forains bloquent le rond-point de la Paix, sur l’avenue Jean-Mermoz, entre le centre commercial Carrefour et Chartrexpo. Ils menacent de bloquer l’ensemble de la ville de Chartres avec le renfort de forains venus de la Foire du Trône de Paris, de Caen (Calvados) et de Blois (Loir-et-Cher).

A 16h15, les forains annoncent le blocage du rond-point des Propylées, en direction de Paris, point d’entrée de la rocade. Karine Dorange, adjointe au maire de Chartres aux affaires scolaires, à la vie associative, à la jeunesse et au sport, José Rolo, adjoint à la tranquillité, sont attendus.

A 17h00, un dialogue musclé se poursuit entre les forains et les élus de la Ville de Chartres, Karine Dorange et José Rolo.

A 17h30, après un long échange avec Karine Dorange et les forains, la situation est bloquée. Les forains proposent que les manèges classés « hors périmètre », restent fermés lundi et jeudi pour ne pas gêner l’organisation d’autres manifestations sur le site de Chartrexpo. Ils attendent la réponse de la Ville de Chartres. Seul le rond-point de la Paix est toujours bloqué.

A 18 heures, un échange très vif s’engage entre les forains et Jean-Pierre Gorges, député-maire de Chartres, arrivé sur place. Les deux parties se séparent sans trouver d’accord. Les forains annoncent une action d’ampleur pour lundi, si la Ville de Chartres refuse toujours d’accorder l’autorisation d’ouverture au public.

Laisser un commentaire