«

»

Étaples : Un problème de terrain

La ducasse d’Étaples doit débuter le 4 octobre. Mais la ville n’a pas de terrains disponibles pour loger les caravanes des forains. Furieux, ces derniers ont provoqué ce mardi une réunion avec le maire. Une solution provisoire a été trouvée. Mais ce problème ressurgira l’année prochaine.

etaples

Ce mardi matin, une délégation de forains s’est présentée à la mairie pour rencontrer le premier magistrat en urgence. « Après plusieurs réunions, la municipalité est dans l’impossibilité de nous trouver des places pour garer nos caravanes » fulmine Xavier Duhem, le représentant syndical des forains.

Jusqu’à l’année dernière, les forains se garaient sur le parking du port et sur celui de Maréis. Mais cette année, le parking du port est en travaux, et selon Philippe Fait, il y a trop de passage au parking de Maréis pour loger correctement les forains. Et la ville ne dispose d’aucun autre terrain à mettre à la disposition des forains.

Philippe Fait a demandé au maire du Touquet s’il voulait bien mettre à sa disposition le terrain près du collège Maxence-Van-der-Meersch. Daniel Fasquelle a bien voulu rendre ce service. Et cette solution convenait aux forains. « Sauf que le pylône électrique n’est pas assez puissant pour alimenter les caravanes de la soixantaine de forains prévus pour la ducasse d’Étaples », poursuit Xavier Duhem. Les forains souhaitaient qu’Étaples installe un groupe électrogène. « On ne peut pas, ça nous coûte trop cher », a répondu Philippe Fait.

C’est ce qui a motivé la descente impromptue de la délégation de forains qui a demandé à voir le maire immédiatement. Et le message a été clair : « Soit vous permettez à une vingtaine de nos caravanes de nous installer sur le parking du port, soit nous nous installons sans votre autorisation, prévient Xavier Duhem. Si on installe une partie de nos caravanes sur le port, ça allégera la présence du reste du convoi sur le terrain de l’aéroport et l’alimentation en électricité deviendra suffisante. »

Au bout d’une demi-heure de négociations, Philippe Fait cède et autorise une partie des caravanes à s’installer sur le parking du port. « Nous ne voulons pas que cela perturbe la bonne marche du chantier du port », prévient-il. Des forains partent inspecter les lieux et reviennent avec leur verdict : « On peut loger une vingtaine de caravanes sans que cela perturbe qui que ce soit. » Les premiers forains arriveront vendredi soir. « C’est dommage qu’on en soit arrivé à taper du poing sur la table pour arriver à trouver une solution… », soupire Xavier Duhem.

Source : FABRICE LEVIEL – la voix du nord

Laisser un commentaire