«

»

Pau : Troisième jour de blocage !

L’autoroute A 64 bloquée à Lescar à 10 heures ce vendredi.

Après 2 jours de mobilisation, les forains ont décidé de durcir le ton !

Faute d’accord avec la mairie, environ 200 camions vont de nouveau bloquer la ville ce vendredi. Suivez l’évolution de la situation en direct sur fetesforaines.fr

Après la journée mouvementée d’hier, les forains poursuivent leur mouvement de blocage. Hier soir, la tension est montée d’un cran devant l’Hôtel de ville à l’occasion du conseil d’agglomération.

« Ils veulent nous obliger à céder »

Désarçonnés mais visiblement pas surpris, François Bayrou et Jean-Paul Brin n’entendent pas « céder à l’intimidation ». « On leur a proposé un terrain magnifique et accessible, à côté de la gare. Ce qu’ils veulent, c’est la place de Verdun, il se trouve qu’on a des travaux qui rendent indisponibles les parkings de la place de Verdun. »

La Ville regrette le ton donné à la discussion. « Ils veulent nous obliger à céder. Les Palois n’acceptent absolument pas qu’on les oblige, continue François Bayrou. Je trouve que ce type de bras de fer, ce n’est pas ce qu’il faut faire quand on se préoccupe d’une ville et de ses habitants. »

« Je pense que le préfet va réfléchir à l’ordre public et je n’ai pas de doute qu’il va faire attention parce que pour l’instant, ceux qui sont pénalisés, ce sont les Palois et les gens qui travaillent et consomment en ville. »

« Tous les forains et circassiens de France à Pau »

Les forains reprennent la route à 16 heures après une pause place Verdun où des tentes ont été installées pour s’abriter de la chaleur. Norman Bruch a pris la parole hier à 15h40 dans une déclaration à la presse applaudie par les cent cinquante personnes rassemblées sur place.

« Nous sommes au bord de la rupture avec des maires dictateurs qui ont le droit de vie ou de mort sur les forains et circassiens. Grâce à M. Bayrou, nous allons réunir tous les forains et circassiens de France à Pau. »

Le représentant du syndicat Cidunati en appelle au Premier ministre Bernard Cazeneuve, afin qu’il créé une commission interministérielle dédiée. « Notre combat a commencé au 26 mai 2016 et a monté en pression à Lavaur en septembre. Avant qu’il n’arrive un drame dans ces manifestations (…), j’en appelle au gouvernement pour qu’il prenne des mesures et pouvoir continuer à vivre de notre merveilleux métier. »

Les regards se tournent désormais vers la préfecture qui va recevoir dans les heures qui viennent une nouvelle déclaration de manifestation des forains. Ces derniers veulent prolonger leur opération escargot jusqu’à vendredi prochain. Elle est pour l’heure autorisée jusqu’à lundi.

Vous soutenez les forains dans leur action ?

Laisser un commentaire