«

»

Rouen : Déménagement de la foire

Quelle mouche a piqué Jean-Loup Gervaise ? En annonçant hier dans les colonnes de Liberté Dimanche le déménagement de la foire Saint-Romain sur la presqu’île Waddington dès 2015, l’adjoint au maire en charge du dossier fait preuve de témérité. On sait le terrain miné et les forains opposés à ce retour sur la rive droite. ll y a quelques semaines, l’élu était encore plein de précautions sur le sujet, remettant la question à un futur indéterminé. Ses déclarations d’hier arrivent comme tombées du ciel (lire Liberté Dimanche). Lui-même juge que c’est un « pari risqué », tant il y aura de problèmes à résoudre, notamment sur le plan pratique, mais pas seulement… Car les forains sont furieux. Parmi ceux présents sur le marché de Noël, après l’incrédulité du matin, l’après-midi a laissé place à la colère.

Contacté par téléphone, André Cottin, vice-président du comité de défense de la foire Saint-Romain, est tout autant furieux. « Nous avions eu la parole de la mairie il y a deux ans [que la foire ne déménagerait pas, NDLR]. Nous, nous avons tenu la nôtre, pas elle. » On sait que la parole, c’est quelque chose chez les forains…

rouen2

« Ça va être la guerre »

Une chose est sûre, c’est qu’ils ne comptent pas « se laisser faire ». « La mairie va au devant de gros problèmes. Ça va être la guerre. Il est hors de question que l’on aille là-bas. Ce ne sont pas des menaces, c’est une obligation. On va mourir là-bas, on n’a donc rien à perdre. » Quand on connaît la force de mobilisation des forains, les prochaines semaines pourraient être musclées…

Sur les déclarations en elle-même, André Cottin ne partage pas du tout l’avis de Jean-Loup Gervaise sur l’amélioration de la sécurité. « C’est une presqu’île, ça veut dire une seule entrée et sortie. Et il y a les silos tout près [rive gauche], ce sont de vrais bombes. Et quand ils chargent les bateaux, vous avez déjà vu le nuage de poussières… »

Les responsables forains doivent se réunir prochainement chez Marcel Campion pour décider de la suite. Celui que l’on surnomme le « roi des forains » a la réputation d’avoir un énorme réseau d’influence. On ne prête qu’aux riches.

Source : Edouard Ropiquet - Paris Normandie

Laisser un commentaire